RADIO(S)



Pikip, une startup musicale du 93


Pikip s’installe à la Halle Papin en février 2017 à Pantin, un tiers-lieu où la startup occupe un atelier et réalise de nombreuses prestations lors des soirées organisées par l’occupant, Soukmachines, et d’autres collectifs franciliens. Avec la Halle, Pikip Solar Speakers génère du chiffre d’affaires. Elle mène sa R&D en parallèle afin de concevoir d’autres dispositifs dont une nouvelle cabine sortie en mai 2018. L’entreprise a aussi bénéficié du statut JEI (Jeune Entreprise Innovante) et d’une bourse French Tech qui ont facilité l’embauche d’un designer, Antoine Lesur, et d’un ingénieur acoustique fraîchement sorti de l’IMDEA, Emile Blanc. Pour interner la R&D, l’entreprise a aussi investi dans son propre banc de mesures dont les résultats sont complétés par des expérimentations en plein champs, à bonne distance de Paris. Puis, l’équipe rentre dans le 93 où elle retrouve ses partenaires : la Réserve des arts pour le réemploi de matériaux, Forces Pures Construction pour la partie structurelle… « On essaie au maximum de se connecter au territoire, de travailler avec des petites associations des Quatre Chemins et du 93 », revendique Julien.

Depuis mars dernier, la cofondatrice de Pikip en charge de la communication et du développement, Maatea Stabile s’est installée à la Cité fertile, autre tiers-lieu de Seine Saint Denis géré par Sinny & Ooko. Un nouvel accélérateur, Incoplex 93, y accueille des projets innovants du 93 tournés vers l’économie sociale et solidaires. Et depuis quelques mois, Maatea bénéficie de l’accompagnement du réseau d’experts Wilco pour le développement marketing, des offres commerciales et le positionnement de la marque.
Au cours de l’année, Pikip a fabriqué plusieurs booths que la startup propose pour l’événementiel. L’un d’entre eux vient juste d’être installé à Lyon chez un partenaire, Exo-booking, afin de déployer le service dans l’Est. Un autre devrait couvrir l’Ouest depuis Nantes. Quant à la commercialisation des machines, Julien s’y prépare : « les premières commandes arrivent ». D’ici cet été, la startup va plancher sur quelques améliorations acoustiques, un moindre encombrement et un allègement de la machine de 250 à 200 kilos.


Pikip Scene, le sound system solaire des groupes de musique


Scène, le dernier dispositif de Pikip Solar Speakers, est lui aussi né d’un besoin exprimé par les organisateurs et les artistes, celui de disposer de haut-parleurs périphériques/latéraux. « On le faisait déjà avec nos deux booth et on s’est dit qu’on allait développer deux colonnes, un dispositif qui devrait plaire aux artistes live en dehors du DJing ». Une fois dépliés, les deux colonnes de Scène ont plus d’énergie allouée pour le matériel des artistes et groupes. Les concepteurs se sont en effet préparés à des backlines complets pour une diffusion de 400 m2 (800 personnes). Et associée au booth, le système peut même sonoriser 600 m2 et ainsi accueillir 1 200 personnes selon le fabricant. Scene sort ce mois de juin. Les beaux jours annoncent de nouvelles expérimentations. « On doit savoir ce que consomme réellement un ampli basse, savoir comment il se comporte en conditions d’utilisation, comment il chauffe. On va repartir de 0, on va mesurer le matériel à chaque prestation avec nos petits mouchards et on va enrichir notre base de données pour in fine pouvoir dire aux artistes : tu pourras tenir tant d’heures avec cet ampli ou ce synthétiseur ». Avis aux testeurs !


https://www.pikip-solarspeakers.com/fr/articles/nouveau-model

Résultat de recherche d'images pour
Partager